Partir Autrement

1 novembre 2015

Bidonville de Dharavi

La plupart des touristes qui visitent Dharavi ne croient pas que des visites organisées dans ce contexte soient un exemple d’exploitation de la pauvreté. Il y a deux règles importantes: les groupes n’accueillent pas plus de 5 visiteurs et il est interdit de prendre des photos. À l’origine, les habitants de Dharavi étaient les Koli, une communauté de pêcheurs dont la présence est attestée depuis plusieurs siècles dans la crique de Mahim, le long de la rivière Mithi située à la limite nord de Dharavi. Ce sont ces migrants, pauvres et exclus des quartiers plus riches du sud de Bombay, qui ont asséché le terrain marécageux en l’emplissant de déchets organiques et autres matériaux pour en faire un terrain habitable et constructible.

Aujourd’hui, Dharavi occupe une superficie de moins de 2 km² (à peine 4 fois plus grand que le parc Maisonneuve à Montréal!). La population officielle est d’environ 600 000 habitants (recensement 2001), mais les estimations faites par des chercheurs l’évaluent à au moins un million d’individus, soit près de 100 000 familles, avec une densité de population moyenne de 350 000 habitants par km².

Dharavi, qui abrite surtout des hindous et musulmans (respectivement 70 % et 30 %), se distingue par la forte activité économique informelle qui s’y déploie, dans la petite industrie et l’artisanat. Contrairement aux autres bidonvilles de Bombay (il y en aurait environ 200 au total) où la grande majorité des habitants travaillent en dehors de leur lieu de résidence, 80 % des résidents de Dharavi y exercent leur activité professionnelle. En ce sens, Dharavi est aussi une zone industrielle à part entière dont le chiffre d’affaires est évalué à 600 millions $. Une étude de l’association SPARC (Society for the Promotion of Area Resource Centres – chiffres cités en 2009) estime que Dharavi compte 4 902 unités industrielles, dont 1 036 dans le textile, 932 dans la poterie, 567 dans l’industrie du cuir, 722 dans le recyclage et la ferraille, 498 dans la broderie et 152 dans l’alimentation. On y trouve en outre 111 restaurants et plusieurs milliers de boutiques.

Partenaires officiels de Partir Autrement