15 septembre 2015

Cueillette des plantes médicinales et de bambou avec madame Nhat

Madame Nhat, la cofondatrice de l’écolodge La Vie Vu Linh au Vietnam et spécialiste de médecine traditionnelle, emmène les visiteurs cueillir des plantes médicinales au bord du lac Thac ba (près du village Ngoi Tu).

La collecte de plantes médicinales n’est pas une tâche facile. C’est un secret transmis de génération en génération. Elles poussent le long des cours d’eau ou loin dans la forêt. Le plus difficile est d’apprendre à distinguer les plantes médicinales des variétés toxiques, souvent très semblables. Le meilleur moment pour la cueillette des herbes médicinales est tôt le matin, comme la rosée conserve l’essence du ciel et de la terre. Il ne faut prendre que les branches et les feuilles, en laissant intactes les racines pour leur croissance jusqu’à la prochaine fois.

Plus loin en forêt, les visiteurs accompagnent Madame Nhat qui cherche du bambou pour la construction d’une barque traditionnelle. Le bambou est un des symboles de la vie rurale au Vietnam. Il y a plus de 400 variétés de bambou et chacune a son usage spécifique. Ce bambou-ci peut être utilisé pour les bateaux, parce que sa paroi est épaisse. La tige est d’une longueur de 6 à 7 mètres et son diamètre à la base fait environ 10 cm. On les coupe généralement pendant la saison sèche (janvier et février) pour éviter les attaques des insectes comme les termites.

Les tiges sont alors mises à sécher à l’extérieur pendant 3 ou 4 jours et sont stockées au maximum pendant 3 mois. On prend les vertes pour bénéficier de leur souplesse, les bambous secs sont en effet inexploitables, car ils sont cassants.

Partenaires officiels de Partir Autrement