12 décembre 2015

La cagaita

L’aridité du climat et la sécheresse qui caractérisent le cerrado (région de savane propre au Brésil) n’empêchent pas les terres d’être fertiles. Les arbres fruitiers aux troncs tortueux, qui semblent avoir poussé sans la moindre eau, font partie de la biodiversité très particulière du cerrado. Plusieurs des fruits qui y poussent ne sont pas connus, mais les conditions de sécheresse dans lesquelles ils réussissent à pousser leur donnent un goût particulièrement savoureux. C’est le cas du cagaita, un fruit typique du cerrado, de forme arrondie et de couleur jaune clair quand il est mûr.

Malgré l’agréable goût acide et la texture douce, le cagaita doit être consommé avec modération. En effet, s’ils sont consommés lorsqu’ils sont réchauffés par le soleil et en grande quantité, ils rendent ivre comme l’alcool! Cueillis au bon moment, on en fait un jus savoureux, et des produits transformés, tels que des sucettes glacées et des glaces. Au marché public de Turmalina on peut y découvrir plusieurs de ces produits.

Au Minas Gerais, dans la famille de Faustina, qui a accueilli l’équipe de Partir autrement, la cagaita fait partie d’un plat emblématique de la cuisine brésilienne: la feijoada.