Partir Autrement

1 août 2015

La charfia, pêche traditionnelle dans l'archipel Kerkennah

Les activités économiques principales de l’archipel de Kerkennah sont des activités de subsistance. La première d’entre elles est la pêche qui se pratique sur un mode extensif et selon des traditions séculaires. Si les Kerkennah possèdent, avec 2 000 embarcations, les deux tiers de la flotte de pêche du gouvernorat de Sfax, les volumes pêchés représentent moins d’un douzième du total régional. L’archipel est entouré de hauts fonds de profondeurs extrêmement faibles, entre un et deux mètres, ce qui conduit à des techniques de pêche particulières comme la « charfia » et la pêche au filet. La « charfia » est la méthode de pêche la plus employée à Kerkennah. Ce piège à poissons était déjà utilisé il y a 2500 ans par les Phéniciens.

La « charfia » est toujours largement utilisée dans chaque village de l’île, surtout à Mellita et Sidi Youssef. C’est une technique de pêcherie fixe simple mais ingénieuse : il faut couper des feuilles de palmier et les disposer en forme de V, ainsi alignées dans l’eau les feuilles forment un chemin. Les chemins conduisent le poisson jusqu’à des cages où le poisson peut entrer mais ne peut plus ressortir. Les poissons restent alors prisonniers dans l’eau, jusqu’à l’arrivée du pêcheur.

Partenaires officiels de Partir Autrement