Partir Autrement

1 août 2015

Le village de Bahía Bustamante

On trouve au cœur de la province du Chubut, à 250 km au sud de Trelew, le village de Bahía Bustamante qui est totalement unique en son genre. Dans les années 1950, un colon espagnol, du nom de Don Lorenzo Soriano, recherchait des algues marines pour fabriquer des cosmétiques. Il découvrit alors Bahía Pordrida, ou Baie Pourrie, nommée ainsi en raison de l’accumulation d’algues marines en état de putréfaction le long du rivage. Il s’installa sur cette côte inhabitée de Patagonie. Des maisons furent construites pour accueillir près de 500 personnes, ainsi qu’une école, une église, un commissariat, une boucherie, une boulangerie, et de nombreux autres édifices. Ainsi naquit ce petit village de Patagonie, vivant grâce aux richesses naturelles. Pourtant, Bahía Bustamante fut peu à peu délaissé, ne comptant plus que quelques dizaines d’âmes dans les années 1990. C’est en 2004 que Matias Soriano, petit-fils de Lorenzo, décida de redonner vie au village en se tournant vers le tourisme. Il réaménagea d’anciennes habitations en bungalows. Ils sont au nombre de 6 aujourd’hui, avec chacun une cuisine, un salon, et tout le confort nécessaire, en face de la mer. Avec l’argent récolté, Matias a réussi à redynamiser la culture des algues, faisant ainsi de Bahía Bustamante le seul village alguier au monde. Et si le village compte seulement 40 habitants, la démographie y est en très forte hausse si l’on considère qu’en 2001 il n’y avait que 11 habitants, 10 hommes et une seule femme. Le village tire son nom de l’expédition Malaspina, partie explorer les côtes de l’Amérique du Sud au XVIIIe siècle, sous le commandement de José de Bustamante y Guera. Il existe peu d’endroits au monde qui abritent autant d’oiseaux et de mammifères marins (manchots, lions de mer, cormorans, etc.), ce qui a récemment amené un fameux journal américain à rebaptiser Bahía Bustamante «les Galapagos méconnues de l’Argentine».

Photos: Vanessa Boisset

Partenaires officiels de Partir Autrement