Partir Autrement

18 mars 2016

Pêche et grillade de conques

À première vue, la conque peut avoir l’air d’un simple coquillage des caraïbes, mais À Puerto Rico, la conque est un fruit de mer très populaire et peu connu. La conque ne se pêche qu’en apnée, blottie dans les herbiers à 12 mètres ou plus de profondeur. La période de pêche autorisée s’étend du 1er octobre au 31 janvier afin de protéger l’espèce.

Sa chair blanche et savoureuse, compacte et ferme est un muscle d’environ 6 cm de diamètre. Comme pour la pieuvre, il faut, dès la remontée, extraire les conques de leur coquille et les battre sur une roche pour en attendrir la chair. On peut calculer l’énergie déployée lors du battage au moelleux de sa chair. Sans cette opération, elle serait caoutchouteuse et peu agréable pour la consommation.

Au temps de l’esclavage, la conque permettait de communiquer de colline en colline pour annoncer les grands événements de la vie; naissance, mariage, mort, mais aussi les révoltes. Elle annonçait le départ et l’arrivée des canots de pêche de son bruit assourdissant et donnait le signal de la récolte des ignames. C’était à la fois la radio, le téléphone et un instrument de musique. Malheureusement, l’art d’émettre les sons que l’on entend à plusieurs kilomètres est de moins en moins transmis. Il existait réellement un authentique dialecte de la conque.

L’équipe de Partir autrement en famille a visité l’Île de Vieques en 2015.