5 décembre 2015

Rhino tracking

Partir à la recherche des rhinocéros noirs est l’activité vedette du Grootberg Lodge en Namibie. Pour cette sortie qui doit démarrer très tôt le matin, les visiteurs suivent un des pisteurs de rhinos du lodge.

Les rhinos sont friands des «damarara euphorbia», qu’on appelle aussi «plantes de lait», le lait étant toxique pour la plupart des autres animaux. Ces plantes hautes offrent aussi un peu d’ombre aux rhinos qui viennent dormir à leur pied. À proximité de ces plantes, le pisteur peut généralement repérer des rhinos.

Les rhinocéros noirs ont un odorat incroyable et une ouïe redoutable. Ce sont des créatures paisibles à moins qu’elles se sentent menacées. Lorsqu’une mère est avec son petit, il faut faire particulièrement attention, car quand un rhinocéros charge, il peut atteindre jusqu’à 45 km/h. Si cela se produit, la meilleure chose à faire est de rester complètement immobile, car les Rhinos ont une très mauvaise vue.

Dans les années 2000, le braconnage a failli réduire le rhinocéros noir à l’extinction. Heureusement, les mesures prises par le gouvernement et les communautés locales ont grandement contribué à faire diminuer le braconnage. En 2007, la «conservancy Khoadi Hoas» a réintroduit trois rhinocéros noirs sur son territoire. Aujourd’hui, elle en compte 11, dont quelques petits.

Il y a un demi-siècle, il y avait 70 000 rhinocéros noirs dans le monde. Aujourd’hui, il y en a moins de 5 000, dont 1 750 en Namibie. Le mammifère est classé comme espèce menacée.