CETTE SEMAINE À PARTIR AUTREMENT: À la rencontre des Afro-Colombiens

La côte Pacifique colombienne est séparée du reste du pays par la cordillère des Andes, et par une vaste jungle infranchissable qui borde l’océan. Seules les plages ou la mangrove font une barrière entre elle et le Pacifique. Il n’y a presque pas de route, le seul moyen pour s’y rendre est l’avion. Les fleuves et cascades sont nombreux et sont alimentés par une pluviométrie de près de 10 mètres d’eau par an, l’une des plus élevée du monde. Ce que Magalie et l’équipe de Partir autrement trouvent sur la côte Pacifique de la Colombie ne ressemble à rien de ce qu’ils connaissent. Pour ses habitants et ses villages, on peut se croire en Afrique. Pour l’humidité et la végétation, on est en Asie du Sud-Est. Pour le rythme et la musique, on est en Amérique du Sud. Les habitants sont pour beaucoup des descendants d’esclaves africains. El Valle, sur la commune de Bahia Solano, est un petit village de pêcheurs d’environ 5000 habitants, dont plus de 90% sont des Afro-Colombiens. La plage de ce village est l’une des plus belles de toute la côte, et abrite un écolodge qui a été distingué par l’Organisation mondiale du tourisme pour ses initiatives sociales et environnementales.