CETTE SEMAINE À PARTIR AUTREMENT: À la rencontre des artisanes du cerrado brésilien

L’état du Minas Gerais, à 700 km au nord-est de Rio de Janeiro, est l’un des premiers à avoir été colonisés par les Portugais, attirés par la richesse de ses gisements d’or. Pourtant, il est l’un des états les plus pauvres du Brésil. Le manque chronique de travail qui a suivi le déclin de l’industrie minière a forcé, jusqu’à aujourd’hui, les hommes à s’exiler et à laisser seuls leur femme et leurs enfants pendant huit mois chaque année. Comme toutes les femmes de la région, Deuzani Gomes Do Santos doit se battre pour survivre en attendant le retour de son mari. Ce qu’elle fait avec ses mains et sa créativité. L’association des artisanes qu’elle a fondée avec d’autres femmes « veuves de maris vivants » permet aujourd’hui à sa communauté d’améliorer ses conditions de vie et de léguer aux générations futures un savoir-faire artisanal très original, réputé dans tout le pays et à l’étranger.